accueil   propos  contact
Plaquette  Manifeste  Benjamin Knobil

Manifeste

La spécificité de la compagnie nonante-trois est l’affirmation d’une démarche qui vise à traiter au théâtre les thèmes de l’angoisse métaphysique et de l’onirisme au travers de personnages rejetés et désespérés. Mon choix de textes pour mes mises en scène est à cet égard assez éloquent.

L’éclectisme des auteurs et des textes des productions de la compagnie n’est qu’apparent. Que ce soit Beckmann l’éclopé perdu de Dehors devant la Porte de Wolfgang Borchert, Les Aveugles de Maeterlinck perdus dans l’immensité, Victor, cet enfant monstrueux de Vitrac terrifié de vivre dans une société sans but, Joseph Cormalin le chef du Plat de Résistance, s’inventant une fiction abracadabrante pour trouver un sens à sa vie et mourir, Truismes, l’histoire d’une femme qui se transforme en truie pour s’affranchir de l’absurdité de la société, ou Médée confrontée au cauchemar d’une société qui la stigmatise et la rejette… Tous ces personnages ont un point commun. Ils se réfugient dans le rêve et la mort pour fuir un monde qu’ils sentent les dépasser.

Mon choix d’acteurs pour toutes ces productions à toujours reposé sur un critère simple. J’ai toujours recherché des comédiens qui donnent de la profondeur et de la chair au textes et aux situations. Mon travail s’adresse au ventre, aux sens, à l’émotion du spectateur : le plaisir intellectuel du public ne peux venir pour moi que par ce chemin là.

Enfin, Le théâtre à toujours été pour moi un dialogue citoyen et direct avec la société qui le produit. C’est pourquoi j’ai toujours voulu ouvrir la frontière entre la scène et la Cité. Cela m’a permis de faire connaître et de collaborer avec des enfants, des cas sociaux, les aveugles, les sourds, toxicomanes, artisans de bouche et Grands Cuisiniers ! Ce travail continu d’association avec le tissus social qui m’entoure me paraît une preuve concrète que le théâtre peut être un lieu économiquement utile ainsi qu’un forum indispensable de découverte et d’échange autour de la chaleur d’un spectacle.