actualités  à propos  contact
fiche  dossier  presse

Enfin la fin

de Peter Turrini

Un homme applique le canon du revolver sur sa tempe et dit : »je vais compter jusqu’à mille et me tuer. Pendant ce décompte ultime, il raconte sa vie et les circonstances qui le poussent à ce geste.

Avec un humour et une désinvolture suicidaire, le personnage s’en prend à tout : la mort, la religion, l’amour, les médias, la société, etc… A travers tous ces thèmes, il pose en filigrane les questions essentielles du sens de la vie et de la vacuité de nos valeurs contemporaines

Création au festival les Urbaines au 2.21 à Lausanne les 8 et 9 décembre 1998

Reprise au 2.21 du 20 avril au 2 mai 1999

Mise en scène et lumières
Benjamin Knobil

Musique originale
Marco Trosi

Décor
Malika Sager

Avec
Romain Lagarde